Politique partenariale

L’action de la DRAC doit viser à atténuer les déséquilibres constatés en matière d’accès à la culture. Cette action s'appuie sur un certain nombre d'outils et dispositifs de dialogue et de partenariat avec les collectivités territoriales au service du développement culturel des territoires.

Conformément à l’une des orientations stratégiques du PASE (Projet d'Action Stratégique de l'Etat) visant au développement équilibré des territoires, la DRAC porte une attention particulière à l’émergence d’une offre culturelle qualifiée dans les territoires les moins dotés de la région, au premier rang desquels figurent les départements de l’Indre et du Cher, la partie est du département du Loiret, ainsi que le nord-ouest de l'Eure-et-Loir. Dans ces départements, il existe une création diffuse du point de vue des acteurs, mais concentrée sur certains territoires et sous-tendue par une logique d'innovation technologique : céramique contemporaine, image fixe et animée, création musicale, art contemporain.

Prenant en compte les caractéristiques du territoire régional, les conventions (conventions de développement culturel, conventions Villes et pays d'art et d'histoire, contrats territoire lecture) conclues entre l'Etat et les collectivités territoriales, constituent des outils privilégiés d'aménagement culturel.

Depuis 2015, la DRAC dispose, avec les pactes culturels, d'un nouvel outil de partenariat entre l'Etat et les Villes. Reposant sur un engagement financier triennal des partis signataires, ces pactes concernent aussi bien l’éducation artistique et culturelle, la création dans toute sa diversité et l’accompagnement des artistes, qu’une politique du patrimoine soucieuse de le préserver et de le rendre plus largement accessible.