Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page

mercredi 12 juin 2013

Prix de l’audace artistique et culturelle

Le 12 juin, au palais de l’Elysée, le Président de la République a remis le prix de l’audace artistique et culturelle 2013 au projet « Ma cité idéale, entre lumières et mouvements », qui implique trois partenaires : une école, un centre d’art contemporain et la Ville de Rennes.

© Présidence de la République

Un enjeu démocratique. Le Président de la République a fait de l’éducation artistique et culturelle l’une des priorités de son quinquennat. Parce qu’elle est « vecteur d’émancipation et ferment de citoyenneté, elle représente un véritable enjeu démocratique » souligne Aurélie Filippetti, qui a sollicité 12 artistes pour participer au jury du prix de l’audace artistique et culturelle 2013
Le prix remis par François Hollande en présence d’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, de Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, et Marc Ladreit de Lacharrière, président de la fondation Culture et diversité, récompensera chaque année un projet d’éducation artistique et culturelle exemplaire, développé dans un établissement scolaire avec une structure culturelle et en partenariat avec les collectivités territoriales. Il s’agit de familiariser les élèves avec les institutions culturelles, avec l’art sous toutes ses formes, son histoire mais aussi sa pratique. 

« Ma cité idéale, entre lumières et mouvements », le projet récompensé (parmi 90 candidatures) pour la première édition de ce prix, implique l’Ecole Jean Moulin de Rennes (en Réseau Réussite Scolaire) et La criée - centre d’art contemporain, dans le cadre d'une politique de résidences d'artistes en milieu scolaire menée par la Ville de Rennes, la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne, le Rectorat de l’académie de Rennes et la Direction des services départementaux de l’Education nationale.
La Fondation Culture et Diversité permet au projet lauréat d’assurer son développement et sa pérennité au sein de l’établissement scolaire, du partenaire culturel et de son territoire grâce à une dotation qui double son budget initial.