Médias : la feuille de route de France Télévisions

Publié le 04.03.2015

Après la remise du rapport sur l’avenir de France Télévisions, le gouvernement a présenté, le 4 mars, sa stratégie pour le groupe audiovisuel public. « Notre conviction commune, c’est que France Télévisions a besoin d’un projet audacieux, en prise avec son époque », ont affirmé Fleur Pellerin, Emmanuel Macron et Michel Sapin.

Une stratégie pour France Télévisions

Alors que de profonds changements sont intervenus depuis cinq ans dans le paysage audiovisuel français, le gouvernement a commandé un rapport sur l’avenir de France Télévisions, premier groupe de l’audiovisuel public, dont le président doit être renouvelé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Remis le 4 mars au gouvernement par Marc Schwartz, magistrat à la Cour des Comptes, ce rapport – France Télévisions 2020 : le chemin de l'ambition – dresse, selon Fleur Pellerin, un « diagnostic très complet » qui permet de « mieux cerner les contours du changement ». Il lui a permis de « réaffirmer les enjeux et missions de l’audiovisuel public », notamment en termes de « culture et de pluralisme », avant la feuille de route que le gouvernement doit remettre au futur président de France Télévisions.

« Une ambition renouvelée »

A l’heure des bouleversements de toute nature – « sociétaux, créatifs, technologiques, concurrentiels », détaille Fleur Pellerin – les paradigmes de l’audiovisuel public ont changé. On est passé, explique la ministre de la Culture et de la Communication,d’un triptyque traditionnel (éduquer / informer / distraire) au triptyque suivant : comprendre / rayonner / participer.

* « Comprendre, parce qu’aujourd’hui, être citoyen, c’est pouvoir décrypter un environnement complexe, comprendre le monde qui nous entoure, notamment en terme de pluralisme de l’offre publique d’information » ;

* « Rayonner, parce France Télévisions est un acteur du rayonnement de la création et de la créativité française, un aiguillon de l’innovation. Car, pour moi, la télévision publique est un véritable instrument de notre politique culturelle» ;

* « Participer, parce que les médias doivent aujourd’hui repenser leur rapport au public, en réévaluant notamment l’information locale et les médias de proximité ».

« Faire une télévision qui ressemble aux Français »

Attirer la jeunesse et promouvoir la diversité : telles sont, selon Fleur Pellerin, deux enjeux cruciaux pour un audiovisuel public ancré dans les réalités. « Pour que les Français parlent de France Télévisions, France Télévisions doit parler d’eux, avec eux », souligne-t-elle.

* « Une des missions centrales du service public doit être de favoriser l’entrée de la jeunesse dans le monde, cela passe par l’exploitation des genres qui sont ceux de la jeunesse, mais aussi par l’appropriation de leurs codes, notamment l’humour, le décalage, comme par exemple Silex and the citysur Arte » ;

* « Une autre mission du service public est de s’adresser à tous les Français et d’être représentatif de notre société dans toute la richesse de sa diversité. Cela passe par la promotion de nouveaux talents mais aussi par un lien renforcé avec les médias citoyens et de proximité ».

« Continuer la transformation numérique »

Demain, la télévision sera massivement distribuée sur internet. Les alternatives à France Télévisions ne seront plus une poignée de chaînes mais une multitude de propositions numériques. C'est pourquoi, explique Fleur Pellerin, la télévision doit être aux « avant-postes de cette révolution » :

* « parce que le contenu même de la télévision évolue, avec des programmes interactifs, elle doit être au cœur de ces nouvelles manières de vivre l’expérience télévisuelle » ;

* « elle doit aussi enrichir et mieux mettre en valeur son offre de vidéo à la demande pour mieux exposer les nombreux genres et formats que France Télévisions est seule à détenir » ;

* « elle doit, enfin, se faire la voix du service public sur internet. Alors que les algorithmes risquent de dicter nos choix culturels, et que les théories du complot envahissent la toile, en l’absence de gardien des déontologies crédibles et plurielles ».

France Télévisions : des ressources publiques pour un service public

A la suite de la remise du rapport Schwartz, le gouvernement a indiqué le 4 mars plusieurs orientations stratégiques pour France Télévisions. Parmi celles-ci, on peut relever : développer les synergies au sein de l'audiovisuel public, passer d’une logique de tutelle à une logique entrepreneuriale, simplifier les règles de fonctionnement... Le gouvernement a également renforcé l’indépendance du groupe, avec la nomination de son président par une autorité administrative indépendante, le CSA, mais aussi à travers son mode de financement. En termes de ressources, le budget triennal alloué à France Télévisions sera, eu égard à l’effort budgétaire collectif, « stable », selon Michel Sapin. Le ministre des Finances a précisé qu’une « réflexion sur l’assiette de la redevance audiovisuelle » était lancée.