Les réseaux sociaux « culture », un nouvel espace de dialogue

Publié le 27.11.2014

Souplesse, réactivité, simplicité... Grâce aux réseaux sociaux, les établissements du ministère de la Culture et de la Communication se sont considérablement rapprochés de leurs publics. Tour d’horizon de ces nouveaux usages numériques à l’occasion de la publication d'un guide, « Lumière sur les réseaux sociaux ».

« Avec les réseaux sociaux, le musée renforce son esprit citoyen »

Benjamin Benita, chargé d’études et de stratégie numérique - Universcience / Cité des sciences et de l'industrie et Palais de la découverte

« Avec Lumière sur les réseaux sociaux, un guide pratique destiné à « l'animation des communautés connectées » dont Universcience est à l'initiative, le ministère de la Culture et de la Communication entend stimuler un écosystème au sein de ses établissements publics pour inciter chacun à prendre part aux enjeux du numérique. Ce que nous apprennent aussi les réseaux sociaux, c'est qu'il faut s’adapter à chaque type de public. Tous les publics ne sont pas sur tous les canaux. Sur Facebook, le contenu accompagne l’internaute, précède sa visite au musée et le suit au-delà, en lui proposant une information, un contenu enrichi. L’information est pédagogique, s’agrémente de photos. Le ton est parfois décalé. Le lien est trans-générationnel. Le public des « geeks », ces passionnés de technologie férus d'informatique, se rassemble davantage sur Twitter. Avec le réactivité inhérente aux réseaux sociaux, la parole de l’institution change, devient plus spontanée, plus « humaine ». Le musée s’adapte, mue, ouvre ses frontières. Il est polymorphe, à la fois entité physique et présent avec des contenus qui se partagent, se commentent, s’échangent. Cette nouvelle existence confère une autre identité au musée. Face au citoyen, il se met à hauteur d'homme pour partager, dialoguer et se transformer à l’aune de cet échange. En somme, il retrouve un esprit citoyen. »

UniverScience : http://www.universcience.fr/fr/accueil/

« Une autre façon de parler des monuments et de créer le désir »

Aurore Gallarino, Chargée des nouveaux médias - ‎Centre des monuments nationaux (CMN)

« Replacer le monument au coeur des préoccupations du public, telle est est l'ambition du CMN, et tout particulièrement de sa politique numérique. Pour autant, le rôle du service des nouveaux médias n'est pas de mettre en place les contenus propres de chacun des 97 monuments gérés par le CMN. Pour cela, il y a les responsables des monuments, qui sont évidemment les mieux placés pour parler de leur actualité ou de leur spécificité. En revanche, notre mission, c'est de les accompagner sur les réseaux sociaux. Prenons un exemple. Organisée à la Conciergerie par le CMN, une exposition sur Saint Louis fait appel aux ressources de la BnF ou des Archives de France. C’est ce qui va nourrir notre actualité sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, nous déclinons toutes les semaines, un feuilleton en dix épisodes sur la vie du monarque au XIIIe siècle. Une autre façon de traiter de l’exposition, de maintenir un lien avec les internautes, de susciter leurs désirs et en savoir plus sur son règne, son influence, son rôle éminent pour le rayonnement de la langue française, mais aussi sur sa mort. Dans l’épisode 8 du feuilleton en ligne, nous contons comment son corps fut bouilli dans du vin pour mieux le conserver et le rapatrier en France après un an d’un voyage interminable et riche en péripéties… »

CMN : http://www.monuments-nationaux.fr/fr/actualites/a-la une/bdd/actu/1764/exposition-saint-louis//

Page facebook, / Feuilleton Saint-Louis :

https://www.facebook.com/leCMN

« Le Community Manager, un chef d’orchestre qui fédère les équipes »

Annabel Saint-Paul, Webmestre / Community Manager au Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse

«Le but premier des réseaux sociaux ? Nous permettre d'aller à la rencontre de nouveaux publics. Chaque plateforme a sa façon de faire. En parallèle de nos comptes Facebook et Twitter, nous publions, afin d’en montrer les coulisses, sur notre blog Tumblr des photos prises pendant l’installation d'une exposition en cours (n ce moment, sur l’ours inuit). Ou bien, nous publions des billets sur les plantes médicinales que l’on peut trouver dans son jardin, en référence au potager du Muséum. Sur YouTube, nous diffusons des vidéos pédagogiques de présentation des expositions. Sur Flickr, nous invitons les internautes à partager de belles photos autour des événements organisés par le Muséum. Avec Instagram, le visiteur prend instantanément avec son téléphone une photo de l’œuvre et la poste sur son compte ou sur celui du musée, tel un souvenir à la manière des cartes postes achetées à la librairie. La présence sur les réseaux sociaux permet de démocratiser le contenu du Muséum et d’élargir son audience. S’agissant de science, c’est essentiel ! Le défi du Community Manager, c'est de fédérer, tel un chef d’orchestre, toutes les équipes autour des enjeux numériques. »

Tumblr : http://museumdetoulouse.tumblr.com/

Flickr : https://www.flickr.com/photos/museumdetoulouse/with/15142922638/

Instagram : http://ink361.com/app/tag/museumT

« Fédérer des communautés sur les réseaux sociaux et les rencontrer au musée »

Julie Guillemant médiatrice culturelle, Musées d’Angers

« À l'origine, mon métier est médiatrice culturelle. Je me suis orientée par goût vers l’animation des réseaux sociaux sur les cinq sites des Musées d’Angers. Mais la frontière est mince aujourd’hui entre les deux missions. Nous créons le lien entre le visiteur et le musée par le truchement du numérique. Les éléments visuels sont à mon sens les plus efficaces. On peut jouer avec l’œuvre, la mettre en scène, notamment sur Vine avec des petites vidéos de 6 secondes, ou utiliser des Gif animés. Il s’agit souvent d’inventer des nouvelles formes. Par exemple, monter des petites scénettes avec des Playmobils qui se déplacent sur une maquette pour figurer le plan de visite de la prochaine exposition. On peut aussi montrer partager avec le public les oeuvres qui se trouvent dans les réserves. S'adresser à tous les publics nécessite de notre part une présence régulière sur les réseaux sociaux, et un investissement qui dépasse souvent les horaires du cadre de travail habituel. Avec la page « Petits meurtres au musée » sur Facebook, pour la Nuit des étudiants le 27 novembre, nous proposons le temps d’une soirée décalée et festive d’élucider des meurtres de figures mythologiques… Par exemple, Qui a tué Hyacinthe ? Autant d’événements qui sont conçus sur les réseaux sociaux et se prolongent par des rencontres au musée ! »

Musée d’Angers : http://musees.angers.fr/accueil/index.html

Vine : https://vine.co/u/1054752614086246400

Facebook, Petits meurtres au musée : https://www.facebook.com/events/339237819585998/?fref=ts

« L’internaute pourrait être le créateur de l’exposition »

Ludivine Bigot, Community manager, Les Champs Libres, Rennes

« Trois entités composent les Champs Libres à Rennes : Bibliothèque, Espace des sciences et Musée de Bretagne. Sur les réseaux sociaux, il s’agit de valoriser l’offre de chacun autour des événements, des expositions, forums, conférences… Notre mission est d’informer bien sûr, mais aussi d’apporter un contenu complémentaire pour créer un lien avec le visiteur. C’est ce que nous faisons sur la plateforme PearlTrees qui offre la possibilité de consulter en ligne un corpus d’articles ou de pages web dédiés à un thème et rassemblés dans des dossiers. Avec Pinterest, nous apportons des compléments biographiques et visuels sur l’artiste exposé. Autre initiative : un appel à contribution aux internautes pour qu’ils nous envoient toutes sortes d'images sur, par exemple, Anne de Bretagne. Le musée s’enrichit ainsi de l’apport de l’internaute. Nous incitons tout le personnel des Champs Libres à créer un compte Twitter pour multiplier les voix autour des activités de l’établissement, afin de créer de la diversité, de la pluralité et du dialogue. Idéalement, l’internaute pourrait être le propre créateur de l’exposition, et non seulement un consommateur. Il transformerait ainsi le musée en un lieu ouvert, appartenant à tout le monde. »

Les Champs Libres : http://www.leschampslibres.fr/

PearlTrees : http://www.pearltrees.com/champslibres

Pinterest : http://www.pinterest.com/leschampslibres/

Pinterest #Anne de Bretagne : http://www.pinterest.com/leschampslibres/anne-de-bretagne/

Twitter : https://twitter.com/LesChampsLibres

« La professionnalisation des communautés génère une dynamique irréversible »

Sébastien Magro, chargé de projets nouveaux médias au Musée du Quai Branly

« Les réseaux sociaux sont à la croisée des trois disciplines : la communication, l’information et la médiation. Sous l’impulsion du ministère de la Culture et de la Communication, nous rencontrons régulièrement entre chargés des nouveaux médias et échangeons à partir du #CMMin (Community Managers du Ministère). Cette dynamique autour des pratiques numériques donne lieu à de multiples initiatives et de rassemblements de communautés. Les #museogeeks qui regroupent chercheurs, étudiants, professionnels extérieurs (consultants en agence ou indépendants) ainsi que les agents des établissements publics. De là est née l’initiative Muzeonum, la plateforme des professionnels du numérique au musée. Ce partage des expériences nous permet de mieux comprendre les évolutions du métier et les attentes de l’internaute face aux collections et au patrimoine. Notre première tâche est d’amener l’internaute à participer. Par exemple, au printemps dernier, nous avons organisé un edit-a-thon en partenariat avec Wikipédia : conservateurs, wikipédiens chevronnés et visiteurs de passage se sont penchés sur les pages du musée pour les améliorer. Mais la participation n’est pas uniquement numérique. Elle nécessite un engagement à l’intérieur du musée, avec les équipes, pour inciter les visiteurs à collaborer, chacun à son niveau, suivant sa propre envie. Les frontières entre la visite physique et la participation sur le Net s’estompent. L’internaute est un visiteur comme un autre. »

Musée du Quai Branly : http://www.quaibranly.fr/

#Museogeeks : http://museogeeks.com/

MuzeoNum : http://www.muzeonum.org/wiki/doku.php

Projet Wikipedia / Musée du Quai Branly : http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Edit-a-thon_Quai_Branly

Le groupe FB Muzeonum : https://www.facebook.com/groups/muzeonum/

« Le dialogue avec les internautes bénéficie au Mucem » 

Coline Aunis, Responsable Web et réseaux sociaux, Mucem – Marseille

« Avant même l'ouverture du Mucem, nous étions déjà très présents sur les réseaux sociaux. Sur le compte Instagram du musée, nous avons raconté en photos les coulisses et amorcé un compte à rebours. Puis, lors de son ouverture au printemps 2013, il s’est agi de fidéliser nos communautés, avec un calendrier des publications, notamment sur Facebook. Nous cherchons à valoriser le contenu de nos expositions sur les réseaux sociaux, en proposant des jeux concours. Ainsi, dans le cadre de l’exposition de photos de Raymond Depardon, Un moment si doux, l’internaute est invité à poster une photo autour de la nostalgie, l’onirisme, l’apaisement ou des souvenirs heureux, accompagnée du hashtag #DepardonMuCEM et d’un titre évocateur. A l’occasion de l’exposition « Food » où 37 artistes contemporains des cinq continents s’emparent du sujet de la nourriture dans nos sociétés contemporaines, nous demandons aux internautes de prendre une photo d’un plat qui les caractérise et d’expliquer avec un texte de quelques lignes pourquoi ce plat leur ressemble. Le tout est rassemblé sur un Tumblr dédié. A travers ces initiatives qui nécessitent un fort investissement de tous les départements au sein du Mucem, nous essayons d’impliquer l’internaute, de le surprendre avec un contenu riche en images et en vidéo. Le ton doit être ludique, mais inciter à la découverte et au partage des connaissances.»

Tumblr #FoodMuCEM autour de l'exposition Food > http://foodmucem.tumblr.com/

Page web décrivant le concours instagram #DepardonMuCEM http://www.mucem.org/fr/node/2950

MuCEM sur Facebook : https://www.facebook.com/lemucem?fref=ts

MuCEM sur Twitter : https://twitter.com/MuCEM_Officiel

MuCEM sur Instagram > http://instagram.com/mucem_officiel