Des bibliothèques municipales plus accessibles et plus modernes

Publié le 12.06.2015

Le 8 juin, le ministère de la Culture et de la Communication a rendu publique la synthèse 2013 de l’activité des bibliothèques municipales en France ainsi que l’étude d’impact sur l’optimisation des horaires d’ouverture des bibliothèques territoriales.

Bibliothèque

Une modernisation encouragée par les collectivités territoriales. C’est l’un des principaux enseignements du rapport 2013 sur l’activité des bibliothèques municipales en France. Celui-ci montre que l’amplitude moyenne de leurs horaires d’ouverture reste assez faible et donc encore trop mal adaptée aux rythmes de vie de nos contemporains. En revanche, – autre enseignement – les efforts de modernisation de notre réseau de lecture publique n’en sont pas moins bien réels : travail sur la cohésion sociale au travers des multiples partenariats des bibliothèques, accès aux nouvelles technologies, éducation des jeunes à la culture et aux médias — 40 % des emprunteurs des bibliothèques ont moins de 15 ans, quand cette tranche d’âge représente moins de 20 % de la population générale. Autant de signes encourageants quant à la modernisation du réseau des bibliothèques territoriales en France.
Cet effort de modernisation (75% des établissements de lecture proposent un accès à internet dans leurs locaux en 2013) bénéficie particulièrement du soutien des collectivités territoriales. Alors que les années précédentes étaient marquées par une baisse sensible et continue des investissements, l’année 2013 est celle d’un retour au niveau de 2008, avec une progression de +33 % en un an.

Bibliothèque a

Une extension jugée positive. L’étude d’impact sur l’optimisation des horaires d’ouverture confirme que les effets de l'extension des horaires sont positifs, mais qu’elle ne suffit pas toujours à créer un effet durable. Elle gagnerait, selon l’étude, à s'inscrire dans une démarche stratégique mobilisant d'autres leviers (notamment une réflexion sur les services rendus par les bibliothèques). L’étude met aussi en évidence que l’optimisation de ces horaires d’ouverture ne dépend pas uniquement de la mobilisation des indispensables moyens financiers. Les difficultés de la mise en œuvre de cette nouvelle politique sont aussi d'ordre organisationnel et social. Ces différents conclusions interviennent alors que la sénatrice Sylvie Robert doit remettre en juillet à Fleur Pellerin un rapport sur l’adaptation des horaires d’ouverture des bibliothèques.
Commandée au cabinet Ourouk, l’étude d’impact sur l’optimisation des horaires d’ouverture fait suite à l’ouvrage Ouvrir grand la médiathèque coédité par le ministère de la Culture et de la Communication et l’Association des bibliothécaires de France. L’étude présente les bilans de projets d’aménagement des horaires d’ouverture des bibliothèques de six collectivités, en recueillant le point de vue de leurs usagers, des professionnels et des tutelles. Ces bilans sont confrontés aux retours d’expérience de 145 établissements interrogés dans le cadre d’une enquête en ligne.