Conjuguer culture et travail

Publié le 08.04.2014

Fernand Léger: Les constructeurs (état définitifs)
Fernand Léger: Les constructeurs (état définitifs)

Tandis que s’est ouverte lundi la 4e édition de la Semaine de l’industrie, Aurélie Filippetti a présenté le 8 avril les dispositifs que le Ministère va mettre en place pour favoriser l’accès à la culture dans le monde du travail.


Interview d'Aurélie Filippetti

Discours d'Aurélie Filippetti

La culture, l’art, la création ? Pour Aurélie Filippetti c’est « un bien commun » qui doit être partagé par le plus grand nombre et rendu accessible en particulier à tous ceux qui en sont le plus éloignés pour des raisons d’ordre social et économique. Il s’agit donc de « susciter des appétits de culture en dehors même des lieux de culture. » A cet égard le monde de l’entreprise apparaît comme un de ces espaces de la vie quotidienne qui mérite de la part du Ministère une attention toute particulière pour mieux diffuser l’art et la culture.

Dans cet esprit le Ministère a mis en place trois dispositifs :

> Une convention cadre « culture et monde du travail » qui doit favoriser l’accès des salariés à la culture, cela à travers la découverte des différents champs du patrimoine, des arts plastiques et visuels, du spectacles vivants, de la lecture et des médias, de la langue française, ou encore de la culture scientifique. Un programme auquel déjà plus de 9000 comités d’entreprise ou assimilés ont décidé de participer. « Cette convention, a souligné la Ministre, est d’une ampleur exceptionnelle puisqu’elle touchera le quart des salariés français. »

Cinq résidences d’artistes sur des sites industriels sont mises en place à l’occasion de la 4e édition de la Semaine de l’industrie. Pour une durée de deux à dix mois ces résidences feront l’objet d’un partenariat créateur/industriel dans cinq régions pilotes : Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur). À lire sur le site l’expérience de Maeva Barrière en région Midi-Pyrénées.

> L’exposition de nos collections nationales dans les entreprises. Intitulée L’entreprise à l’œuvre, cette opération, appelée à s’inscrire dans la durée avait été annoncée par Aurélie Filippetti en janvier dernier lors de ses vœux à la presse. Dès octobre prochain neuf micro-expositions seront inaugurées dans neuf entreprises réparties sur tout le territoire national. Les œuvres prêtées proviendront du Musée national du moyen-âge – Thermes et Hôtel de Cluny (Paris), du Musée national de la Renaissance (Ecouen), du Musée national des arts asiatiques Guimet (Paris), du Musée national Fernand Léger (Biot), du Musée national Marc Chagall (Nice), du musée du quai Branly (Paris), du Mobilier national (Paris), de la Cité de la céramique (Sèvres) et du Fonds national d’art contemporain (Paris).