Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
Affiche du Festival de l'histoire de l'art 2012
© Général Design / Selecstock

lundi 4 juin 2012

18 000 visites au 2e Festival de l’histoire de l’art

Confirmant le succès de la première édition en 2011, le Festival de l’histoire de l’art a reçu, à Fontainebleau, plus de 18 000 visites en trois jours, les 1er, 2 et 3 juin 2012.

Voyages. Pour sa deuxième édition, du 1er au 3 juin 2012, le Festival de l’Histoire de l’art, organisé par le ministère de la Culture et de la Communication et l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), avait choisi le thème des « Voyages » et a proposé, dans le château et la ville de Fontainebleau, les rendez-vous qui ont fait le succès de la première édition : le Forum de l’histoire de l’art (pour tout savoir sur l’actualité de la discipline); le Salon du livre et des revues d’art et enfin Art et Caméra, une très riche programmation de film sur l’art. L’ensemble des manifestations, une centaine, gratuites et ouvertes à tous, étaient placées sous le regard privilégié d’un pays invité : l’Allemagne.
Comme l’an dernier, le Festival a été également un lieu de formation pour les enseignants et les cadres du système éducatif, suivant un double dispositif : une université de printemps destinée aux cadres (inspecteurs, délégués à l'action culturelle) ainsi que des ateliers pédagogiques pour les enseignants (conférences, séquences pédagogiques, etc.) 
Les rencontres organisées entre étudiants français et allemands, ainsi que le lancement du Bureau d’aide à l’insertion professionnelle piloté par l’INHA, ont offert des moments privilégiés aux jeunes historiens de l’art pour échanger sur les débouchés professionnels de la discipline.

Des films et des livres… Le cinéma a bénéficié d’une place importante avec 61 films projetés, mêlant classiques, pépites rares et inédits, lors d’Art et Caméra, la section cinéma du Festival. Quant au Salon du livre et des revues d’art, 77 éditeurs et 3 libraires ont présenté un très large panorama des publications récentes, françaises et étrangères, et permis des rencontres avec les auteurs.

De nouveaux prix. Cette deuxième édition a vu la création de plusieurs Prix. Dans le cadre d’Art et Caméra, le prix de l’aide à la création d’un film sur l’art a été remis à Antoine de Mena pour le film «L’altérité en face». Le prix de la jeune critique est revenu au court métrage «La Difunta Correa» de Nicolas Cambois et Sébastien Gardet.
Au Salon du livre et des revues d’art, deux prix de la traduction du livre d’art ont été décernés respectivement aux éditions Macula et aux éditions Parenthèses.