Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
D.R.

mardi 22 mars 2011

Hommage national à Aimé Césaire au Panthéon

Le 6 avril, le Président de la République rend hommage au poète et à l’homme politique Aimé Césaire (1913 - 2008) en dévoilant une plaque dédiée à sa mémoire et à son oeuvre au Panthéon à Paris.

Hommage au Panthéon. Nicolas Sarkozy rend hommage au poète et homme politique Aimé Césaire (1913 - 2008) en dévoilant une plaque dédiée à sa mémoire et à son oeuvre au Panthéon à Paris le 6 avril à 17h. A cette occasion, une inscription à la mémoire du grand écrivain et homme engagé de la Martinique sera dévoilée dans la crypte du Panthéon. L'entrée est libre du 7 au 10 avril.

Cette cérémonie a été convenue avec la famille d'Aimé Césaire lors d'un entretien avec le chef de l'État le 7 janvier dernier, en Martinique. Le décret décidant d'un hommage de la Nation à Aimé Césaire au Panthéon, signé par le président de la République, est paru au Journal officiel le 17 mars.

Aimé Césaire. Le poète, écrivain et homme politique Aimé Césaire est né en 1913 à Basse-Pointe, en Martinique, dans une famille de 6 enfants. En 1931, il part à Paris poursuivre ses études au Lycée Louis le Grand et est reçu trois ans plus tard à l'Ecole normale supérieure, où il crée la revue L’étudiant noir, qu’il anime avec Léopold Senghor. En 1936, il commence à rédiger le Cahier d’un Retour au Pays Natal. Marié à Suzanne Roussi, Aimé Césaire, agrégé de lettres, rentre en Martinique en 1939, pour enseigner, tout comme son épouse, au Lycée Schoelcher, où il a fait ses études. Le couple crée en 1941, alors que la Martinique vit sous le régime répressif de Vichy, la revue Tropiques, qui jouera un rôle majeur dans l’émergence littéraire, culturelle et politique des Antilles. L'année 1941 est également marquée par la rencontre décisive avec le peintre Wilfredo Lam et le poète André Breton. En 1944, Aimé et Suzanne Césaire séjournent 6 mois à Haïti. Ce voyage sera d’une grande importance tant pour la pensée et les écrits d'Aimé Césaire (Toussaint Louverture et Le Roi Christophe), que pour la communauté littéraire haïtienne.

En 1945, Aimé Césaire est élu maire de Fort-de-France, puis député de la Martinique. Il conservera son mandat de Député pendant 48 ans, et sera Maire de Fort-de-France pendant 56 ans En 1946, il est le rapporteur de la loi instaurant les quatre « vieilles colonies » de Guadeloupe, Guyane, Martinique et Réunion, en départements français. En 1947, il participe à la création de la revue : Présence Africaine, avec son fondateur Alioune Diop. En 1948, il participe de manière importante à la célébration du centenaire de l’abolition de l’esclavage. En 1955, Aimé Césaire rédige le Discours sur le colonialisme édité dans Présence Africaine. En 1956, avec la publication de sa Lettre à Maurice Thorez, il annonce sa démission du Parti Communiste et fonde en Martinique le Parti progressiste martiniquais (PPM).

Parallèlement à une activité politique continue, Aimé Césaire continue son œuvre littéraire et publie plusieurs recueils de poésie, toujours marqués du surréalisme (Soleil Cou Coupé en 1948, Corps perdu en 1950, Ferrements en 1960). A partir de 1956, il s’oriente vers le théâtre et publie après Et les chiens se taisaient en 1946, La tragédie du Roi Christophe en 1963, Une saison au Congo en 1966, et Une tempête en 1969.

Il meurt le 17 avril 2008, faisant l'objet de nombreux hommages. Conformément à son souhait, est gravé sur sa tombe le poème Calendrier lagunaire :

J'habite une blessure sacrée
j'habite des ancêtres imaginaires
j'habite un vouloir obscur
j'habite un long silence
j'habite une soif irrémédiable...

L'année des Outre-mer. Dans le cadre de 2011, année des Outre-mer, de nombreux événements rendent hommage au poète et homme politique Aimé Césaire.

En mars, après une mise à l'honneur dans le cadre du Printemps des poètes, Aimé Césaire fait l'objet d'une exposition aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris. Célébrant le 70e anniversaire de la rencontre entre Aimé Césaire et Wilfredo Lam, l'exposition Aimé Césaire, Lam, Picasso … « Nous nous sommes trouvés » réunit des toiles et eaux fortes de Lam, des gravures de Picasso et des oeuvres d'artistes ayant tissé des liens avec Césaire ou s'étant inspiré de ses écrits. Du 16 mars au 6 juin.

Du 1er mars au 9 avril, le Théâtre des déchargeurs à Paris présente « Une saison chez Césaire », montage théâtral autour de l'oeuvre du poète, adaptée par Michèle Césaire et mise en scène par Rudy Silaire.

Du 22 au 28 août, festival « Un livre à la mer » à Collioure dans le Languedoc Roussillon rend hommage à l'œuvre d'Aimé Césaire.

En novembre, le Tarmac inaugure ses nouveaux locaux au Théâtre de l'Est Parisien avec La tempête, pièce de Césaire, en prélude d'un cycle de trois ans autour de l'œuvre théâtrale du poète.

Le même mois, la chorégraphe Karine Saporta propose un spectacle à partir de La Tempête de Shakespeare et La Tempête d'Aimé Césaire au MAC de Créteil.

Programme complet à consulter sur le site de l'Année des Outre-mer.